logo-transparence-V2

« L’État s’engage en Guyane »

Résorption de l’habitat insalubre

traitement de la question de l’accès à l’eau potable

Objectif

FINANCEMENT

Non spécifique

niveau d'avancement

Ville

La question de la résorption de l’habitat insalubre suppose qu’un référentiel précis existe quant aux caractéristiques de l’habitat traditionnel salubre.

Dans l’attente de la réalisation d’un tel outil, les services de l’État se sont accordés avec les représentants des communautés amérindiennes afin d’analyser la problématique de l’habitat insalubre sous l’angle de l’accès à l’eau potable dans les villages amérindiens.

Pour mener ce travail d’investigation, les services de l’État, notamment l’ARS, a réalisé, entre février et juin 2018, 16 visites terrain au sein de villages communiqués par les représentants des communautés autochtones :

– Villages Ewa, Stany, Prospérité, Terre Rouge, Coswin (vague de visites réalisées par l’antenne Ouest de l’ARS)

– Villages Kamuyuneh, Norino, Cecilia, Kuwano (2ème vague de visites)

– Villages codololo, Palassissi, Palimina, Freedom Citi, Cayodé, Elahé, Twenké (3ème vague de visites)

L’objectif de ces visites était de réaliser un état des lieux précis quant à l’accès à l’eau potable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.